Eau, assainissement et Covid-19 : où va-t-on ?

A été rendu le 17 mars un avis du Haut Conseil de la Santé publique sur la Réduction du risque de transmission du coronavirus SARS-CoV-2 par la ventilation et gestion des effluents des patients.

La FNCCR (voir le fil d’actualité de la FNCCR à ce sujet) note que :

  • « l’analyse du HSCP porte sur les locaux abritant des personnes atteinte du COVID-19, mais rejoint les recommandations qui figurait déjà dans le plan pandémie de 2011  de renforcement systématiques des mesures d’aération des locaux.
    « Concernant les effluents hospitaliers et des patients, le HSCP retient que le SARS-CoV-2 (virus enveloppé) peut être éliminé via les selles et les effluents vers le réseau d’assainissement mais que le pouvoir infectieux du virus contenu dans les selles est mal caractérisé, mais peut en tout état de cause être efficacement inactivés avec de l’eau de Javel ou un autre désinfectant virucide.»

Voici ce document :

hcspa20200317_cosacorddurililaveetgedeef

Capture d’écran 2020-03-24 à 10.35.07.png

 

Auparavant, les ministres E. Wargon et B. Poirson, avaient signé un courrier le 20 mars 2020, à la plupart des associations d’élus et des acteurs du monde des services des eaux, pour :

  • rappeler que selon l’OMS (avis du 3 mars 2020), le covid-19 « ne génère pas de risque additionnel dans la gestion des services d’eau et d’assainissement ».
    Voici la traduction réalisée par la FNCCR de cette note technique de l’OMS-UNICEF :
  • poser que l’Etat allait vite « calibrer au plus juste les besoins et de garantir aux agents [de ces services des eaux] les conditions de sécurité sanitaires habituelles ».
  • affirmer que l’Etat allait établir « le cadre permettant de répondre aux difficultés rencontrées ».

 

Voir :

Capture d’écran 2020-03-24 à 10.33.29.png

Capture d’écran 2020-03-24 à 10.33.34.png

 

Voir à ce sujet aussi sur Maire-info :