France Data Réseau : une plateforme de partage de données sur l’eau et l’énergie (FNCCR + 16 territoires)

La FNCCR et quatre partenaires techniques (Ozwillo, Altereo, Darkskylab, Datactivist) lancent France Data Réseau, une plateforme collaborative permettant aux collectivités de partager leurs données liées aux activités des services publics locaux en réseau.

16 territoires se sont portés volontaires pour enclencher la démarche, avec une majorité d’expérimentateurs du monde de l’électricité : Territoire d’énergie Hautes-Alpes (SyME05), Territoire d’énergie Finistère (SDEF), SIEDS 79, SymielecVar, SIEM 51, Territoire d’énergie Indre-et-Loire (SIEIL37), Territoire d’énergie Seine-et-Marne (SDESM), Territoire d’énergie Puy-de-Dôme (SIEG), SYDEV 85, SDEHG 31, Territoire d’énergie Flandre (SIECF), Régie Eau D’Azur, Grand Annecy, Montpellier Méditerranée Métropole, Eau 17, Valence Romans Agglo.

Voici un extrait du communiqué de presse :

« Ces données doivent permettre à terme de générer des indicateurs fiables favorisant la connaissance et la gestion des infrastructures, la planification de travaux et la prédiction des incidents.

Fuites d’eau, éclairage public, bornes de recharge, télécommunications…[…]

Piloté par la FNCCR, le projet France Data Réseau (FDR) vise à construire une plateforme collaborative et un cadre de confiance pour le partage et la valorisation de données territoriales. Ce projet a vu le jour grâce au soutien du fonds de transformation numérique des collectivités territoriales du plan de relance.

À travers la réalisation de quatre cas d’usage auxquels participent 16 territoires pilotes, l’objectif est de démontrer que la mutualisation et l’exploitation de ces données permettent d’améliorer la gestion des services publics. Cette expérimentation doit préfigurer une ouverture à l’ensemble des territoires.

Le premier cas d’usage concerne la réduction des fuites des réseaux d’eau potable. Cinq gestionnaires de réseaux, cumulant près de 14 000 km de canalisations vont ainsi intégrer leurs données relatives aux casses sur leur réseau (âge de la canalisation, matériaux…). Leur agrégation permettra ainsi de développer des outils prédictifs des casses et d’optimisation des programmes de renouvellement en s’appuyant sur les données des services contributeurs et des modèles d’intelligence artificielle.

L’éclairage public constitue le deuxième volet de l’expérimentation, mobilisant sept groupements de collectivités, gestionnaires de quelque 771 000 points lumineux. L’objectif de ce groupe est de croiser les données techniques et d’implantation, ainsi que celles relatives aux nuisances environnementales des points lumineux afin de les cartographier et d’en limiter l’impact à terme.

France Data Réseau comprendra également les données de localisation des bornes de recharge électriques. Trois groupements de collectivités (syndicats) responsables de 850 points de charge doivent ainsi bâtir une nomenclature commune afin de mieux identifier les équipements, d’améliorer l’accès aux bornes pour les usagers et de définir les futures zones à desservir.

Enfin, trois syndicats d’énergie œuvrent pour la constitution d’une base de données dédiée aux appuis communs[…]  indispensables au déploiement des réseaux très haut débit en fibre optique. Le principe est d’intégrer à la plateforme, de manière standardisée, les données transmises par les opérateurs, pour enrichir les référentiels patrimoniaux.

Les premiers résultats de ces expérimentations sont attendus en fin d’année 2022.»